Enedis déploie les compteurs Linky à Meyssac

Comment ça se passe ?

La société Enedis (ex-ERDF) a programmé pour juin 2018 le remplacement des compteurs électriques meyssacois existant par des compteurs communicants Linky. Les modalités de ce remplacement sont les suivantes :

– A  J – 30 à 45 le client reçoit une lettre d’information d’Enedis. L’entreprise Chavinier est mandatée par Enedis pour la pose du compteur. Pour les compteurs accessibles : une lettre de prévenance est adressée au client, 45 jours avant. Pour les compteurs inaccessibles : l’entreprise mandatée prend rendez-vous pour le remplacement du compteur.

– Le jour du rendez-vous : un technicien remplace le compteur actuel par un Linky en 30 minutes environ ; le courant est coupé durant l’opération. Le technicien réalise la mise en service. Ensuite, il remet la notice ou la dépose dans la boite aux lettres du client si le compteur se trouve à l’extérieur du logement.

Plus d’info ici :    http://www.enedis.fr/

Deux motions « anti-Linky » adoptées en conseil municipal

En amont du conseil municipal du 5 mars dernier, deux référents d’Enedis sont venus présenter à quelques élus meyssacois et à une représentante du collectif Stop Linky 19, le contexte législatif et technique de ce déploiement, ainsi que les améliorations attendues sur la gestion de la distribution de l’électricité et de sa production.

Le Maire a présenté au conseil municipal les différents points abordés lors de cette réunion. Il a également informé le conseil de l’opposition d’habitants au remplacement du compteur de leur habitation.

Il ressort des débats entre les conseillers meyssacois qu’Enedis n’a pas levé toutes les interrogations et inquiétudes concernant la sécurité de ces compteurs, leur éventuel impact sur la santé, le type de données personnelles récoltées et l’utilisation qui en sera faite, la hausse constatée de factures d’électricité, le recyclage des compteurs usagés, etc. Par ailleurs, le rapport de la Cour des comptes souligne « un dispositif coûteux pour le consommateur mais avantageux pour Enedis », dont l’ « analyse bénéfices-coût au niveau de la distribution ne peut à elle seule justifier économiquement le projet ».

– Considérant les présomptions sérieuses qui subsistent quant à l’impact négatif de ce programme de déploiement massif, tant en en terme de développement durable, que de l’évolution du coût et du service pour les usagers, d’atteinte à la vie privée, voire de santé publique,

– Considérant que les communes ont pour vocation de servir l’intérêt général, et que les programmes de compteurs communicants visent vraisemblablement à favoriser des intérêts commerciaux étrangers au seul service public de distribution de l’électricité

      Le conseil municipal, après en avoir délibéré, a adopté deux motions :

– Il demande à Enedis de respecter les refus d’installation opposés par les habitants de la commune, et d’interdire à ses entreprises prestataires la pose forcée, a fortiori dans le cas de violation de la propriété privée

– Il décide que les 27 compteurs d’électricité de la ville de Meyssac (bâtiments communaux et éclairage public) ne seront pas remplacés par des compteurs communicants.

La copie de ces deux motions a été envoyée par lettre recommandée à Enedis, à Tulle, ainsi qu’à l’entreprise Chavinier, chargée de la pose des compteurs Linky. Les compteurs de la commune seront signalés par l’affichette ci-jointe.

Fontmorte disjoncte

Pour l’instant, un seul compteur de la commune, situé à Collonges, a été remplacé : celui du stade d’entraînement du rugby.

Linky a disjoncté quand les joueurs ont voulu éclairer le stade, le vendredi suivant la pose du compteur. Conclusion : la commune est obligée de remplacer la puissance initiale de 12KVA par un abonnement de 18 KVA, plus cher…