Présentation

Commune active et attrayante, située au milieu d’un paysage vallonné, Meyssac compte autour de 1300 habitants pour une superficie de 1156 ha.

UN CŒUR TOUT EN ROND

Le bourg est construit autour d’un centre ancien : halle aux grains du XVIII ème siècle et maisons à colombages sont dominées par le clocher de l’église fortifiée Saint Vincent et Saint Roch. Un boulevard circulaire marque la limite des anciennes fortifications, détruites au XVII ème siècle. Quatre portes s’ouvraient sur les points cardinaux. On devine encore les portes de l’Auvitrie (en direction de Tulle) et de la Voussée (en direction de Beaulieu). Jusqu’en 1783, le castrum de Meyssac appartenait à la Vicomté de Turenne.

C’est le grès rouge de Meyssac, utilisé à toutes les époques, qui fait l’unité du bourg. Certaines demeures retiennent particulièrement l’attention, comme la maison Verdès (XVI ème siècle), avec sa tour en façade et sa porte richement décorée. Plusieurs maisons sont ainsi dotées d’une tour permettant l’accès aux étages.

L’église Saint Vincent et Saint Roch

Construite sur un plan à nef unique, l’église est placée sous le vocable de Saint Roch et Saint Vincent. Ce dernier, patron des vignerons, est plutôt désœuvré depuis la disparition de la majeure partie du vignoble au siècle dernier.

La halle aux grains

Discrètement cachée derrière l’église se trouve la halle aux grains du XVIII ème siècle, témoin de l’activité commerçante de Meyssac. Son imposante toiture d’ardoise coiffe une charpente en châtaignier que supportent des piliers et des colonnes (…de grès rouge, bien entendu !). Aujourd’hui, elle abrite diverses manifestations… et les jeux des enfants du quartier.

Le parcours de découverte du patrimoine meyssacois dans le bourg est disponible à la mairie ou sur ce lien

DES VILLAGES DE CARACTÈRE

Et puis : Nardy, Peyrelade, Bospré, Le Moulin à Vent, Bellerade, Le Tournier… Que serait Meyssac sans ses quartiers et “villages” (ses hameaux) ? Surplombant Meyssac ou plus discrets, bâtis de grès ou de calcaire, ils ont chacun leur caractère propre.
Partez à leur découverte !

UNE COMMUNE ACTIVE ET ATTRACTIVE

Ce cadre privilégié, les traditions commerçante et agricole de Meyssac ainsi que la proximité de Brive et des grands axes (A20 et A89) en font une commune active.
La trentaine de commerces ouverts toute l’année, les services, artisans, structures publiques (écoles, collège, Institut Médico-educatif, EHPAD, services à la personne, …), ainsi que quelques entreprises plus importantes (usine de produits cosmétiques Sothys) attirent de nombreux résidents : les trois quarts des logements sont des résidences principales.
La commune propose également une médiathèque en accès libre, équipée d’un point multimédia.
Enfin, la vie meyssacoise est animée par une quarantaine d’associations actives dans tous les domaines.

FOIRES ET MARCHÉS

Les foires, une tradition millénaire

Au Moyen-Age, les foires constituaient la richesse économique de la ville. On y trouvait vin du pays, chanvre, lin, céréales et huile de noix. Longtemps, les collines environnantes furent couvertes de vignobles. Touchés par le phylloxera entre 1880 et 1183, ils disparurent presque complètement et laissèrent place à des truffières, très prospères dans les années 20. La manne s’étant peu à peu tarie, on se tourna vers l’élevage.
Aujourd’hui, les quelques foires aux bovins qui ont lieu sont spécialisées dans la vente de veaux sous la mère. L’appellation “veau de Meyssac” leur a été délivrée.Trois foires annuelles primées leur sont consacrées. 

Des marchés toute l’année

Les marchés de Meyssac se tiennent chaque mardi et vendredi matin.
Les foires (marchés forains plus importants, surtout en été) se tiennent le 2ème et 4ème vendredi matin de chaque mois.
Par ailleurs, un marché exclusivement alimentaire a lieu chaque dimanche matin en juillet et en août.
Trois foires annuelles primées sont consacrées au veau de lait. Une foire primée au bovins gras a lieu en juin.

LA FAILLE DE MEYSSAC
une référence pour les géologues

La rupture géologique de cette faille bien connue des géologues constitue un élément fort du patrimoine et de l’identité du pays de Meyssac. cette jonction est la plus visible au niveau des villages de Collones, Meyssac et Noailhac. Mais rassurons-nous : la faille de Meyssac n’a pas fait parler d’elle depuis que l’homme est sur terre !
La faille comprend deux compartiments géologiques que séparent plusieurs dizaines de millions d’années :
− Au Nord, le massif de grès rouge de la fin de l’ère primaire, dernier contrefort du Massif Central, est couvert de bois de châtaigner. Durant des millions d’années, l’altération et l’érosion ont fait leur oeuvre dans le bassin de Brive avec de nombreux dépôts de grès de diverses couleurs selon les conditions climatiques, gris, roses et rouges.
− Au sud, les sédiments calcaires marins du jurassique du début de l’ère secondaire, premier rivage du Quercy, sont propices à la culture du noyer et du chêne truffier.

Pour partir à la découverte de cette faille, deux circuits sont proposés :
– Un circuit routier (21 km. Départ sur la RD38, à la sortie de Collonges-la-Rouge, en direction de Brive)
– Une randonnée pédestre “De Grès et de Calcaire” (11.4 km). Au départ de la place du Céran, ainsi qu’un circuit pédestre et VTT “La Chaise du Diable” (14 km).

Le bourg de Meyssac est bâti en grès rouge extrait du Puy de Valège qui culmine à 450 mètres.
Les maisons du sud de la commune sont construites en calcaire.

JUMELAGE

Meyssac est jumelée depuis 1995 avec Bettenhausen (Allemagne, Land de Thuringe).
Des échanges entre les 2 communes ont lieu chaque année.

L’animation du jumelage est délégué à l’ASAM (Association des amis de Meyssac). Facebook

 

Maiçac, en occitan

“Meyssac” vient sans doute du nom d’un propriétaire terrien gallo-romain : par exemple, des mots celtes Mettiacos puis du latin Mettiacus, qui signifient : ” qui appartient à Mettius”.